lundi 19 mars 2018

Chères Pétunias, c’est votre tour…


Dix-neuf mars. Un souvenir refait surface. Petite, je me rappelle une Maman Fitzsou s’affairant à préparer les semis pour les tomates, poivrons, concombres et autres, qui profiteraient de la chaleur emmagasinée dans la petite serre couverte d’une toile plastique, pour croître et venir remplir après plusieurs semaines, nos bedons déjà bien ronds.
 
Elle répétait à qui voulait bien l’entendre, que c’était à cette date, pas avant, qu’il fallait mettre en terre, les précieuses semences des futurs légumes-fruits.
De ces semis, faisaient parties les pétunias, communément appelées à tort ou à raison, les « St-Joseph ». 

Faites le lien

Maman Fitzsou en profitait pour nous parler un peu de son père, prénommer Joseph, décédé alors que la petite dernière n’avait que 6 mois. Il me semble.  

Une fois de plus, faites le lien

Alors voilà! C’est aujourd’hui la St-Joseph! Signe que le printemps est à nos portes, même si ce matin en Abitibi, il n’en paraissait pas. À cause du froid, même si le soleil brillait. 

Malgré toute cette nature qui revivra bientôt, aujourd’hui dans mon cœur, trace de tristesse. J’apprenais ce midi, le nom du motoneigiste décédé accidentellement hier. 

Il était l’un des jeunes actionnaires ayant acheté la Base Figuery en 2014. 
Ça me touche vraiment…
« Kuujjuaq, 19 mars 2013 »

7 commentaires:

Zoreilles a dit...

Tu ne seras pas toute seule à être attristée de ce décès si soudain... Cet homme était connu, populaire, impliqué. C'est ce qu'on entend partout aujourd'hui.

Quant à la St-Joseph, le 19 mars, c'est aussi la date que mon beau-frère a toujours eue comme repère pour... entailler les érables de son érablière!

Tu m'as fait découvrir le lien entre les pétunias (aussi appelées St-Joseph) et la fête catholique du 19 mars.

François Sobieraj a dit...

"Les fleurs, ça ne se mange pas", nous disaient les anciens du village qui nous considéraient comme des originaux en nous voyant faire pousser dans notre "jardin de curé" des légumes et des fleurs : jonquilles, violettes, capucines, soucis, coquelicots et... des pétunias.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Zoreilles, si jeune... ça me bouleverse toujours autant...

Ton beau-frère des Laurentides?... J'ai l'impression que tu iras faire un tour dans ce coin-là bientôt! ;-)

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Ahhh... M. François, c'est tellement beau des fleurs mêlés aux légumes! Pourquoi pas?

Zoreilles a dit...

Euh non, ma chère, pas cette année, on ne peut pas y aller... Les années se suivent et ne se ressemblent pas. C'était bien chez ma belle-soeur que tu connais, Clau-Clau, mais hélas, Crocodile Dundee travaille... et moi aussi. Il y a déjà quelques semaines que nous leur avons dit de ne pas compter sur nous cette saison des sucres. (soupir...)

Anonyme a dit...

Toi tu travailles? Tu n'étais pas à la retraite? Eh ben! Je penserai à toi ce week-en à l'Éden Rouge même si je sais que ça ne ressemblera en rien à ce que tu aurais vécu. ..

Zoreilles a dit...

Oui, j'étais à la retraite depuis 5 ans. Oui, je vais retravailler, d'ailleurs ma formation débute lundi prochain et mon entrée en fonction sera le lundi 9 avril prochain. C'est un travail à temps partiel, à la Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda. J'y serai le lundi, de 11 h 45 à 20 h, le jeudi, de 11 h 45 à 20 h et le vendredi, de 16 h 30 à 20 h. Ni l'horaire ni le tarif horaire (très près du salaire minimum) ne sont négociables, tout est régi par une convention collective.

Ce poste de commis au comptoir de prêt, je l'aborde avec ouverture d'esprit, bonne volonté et discipline.

Chez Clau-Clau, dans les Laurentides, on entaille ce matin!

Heureux et sucré week end à l'Eden Rouge!

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....