Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du juin, 2012

Pas d'heure, juste du temps

L'or thérapie... suite et fin.

Tranche de vie...

Le temps était gris. La pluie allait et venait, sans savoir si elle devait s’effacer ou rester pour la journée… Finalement, je n’ai rien fait de très sportif, ni de très ludique de ce dimanche… Juste effectué quelques changements d’adresse, pour que l’on puisse me retrouver vu que très bientôt je n’aurai plus vraiment de pied à terre « sudiste »… 
J’apprendrai à vivre sans…
Dimanche soir, recevant un Ancien Collègue de travail à souper, j’avais préparé une immense salade d’inspiration grecque que j’avais finalement mise de côté, ayant eu suffisamment de celle aux fleurons de brocoli comme plat d’accompagnement. Aussi quand vint le temps de me sustenter lundi, je me servis une généreuse portion de la dite salade grecque. Quelle ne fut pas ma surprise à un moment de coincer entre mes molaires, un morceau dur, très… très dur… J’extirpai de ma bouche un morceau de pierre d’environ un centimètre carré. Ébahie, je restai là, à le contempler, tout en analysant de mémoire, le plat cuisiné la ve…

Lu cet après-midi...

« …Imaginons que chacune des journées de notre vie est cataloguée, ce que nous ressentons, les gens que nous croisons, ce que nous faisons de notre temps.
À la fin de notre vie, imaginons qu’un musée sera érigé pour exposer ce que nous faisons exactement de notre vie. Si 80% de notre temps est consacré à un emploi que nous n’aimons pas, alors 80% du musée nous montrera malheureux et passant la majeure partie de notre vie à faire une activité déplaisante.
Si nous sommes amicaux envers 90% des gens avec lesquels nous avons des liens, le musée en rendra compte. Cependant, si nous sommes colériques, de mauvais poil ou si nous vociférons des mots durs envers 90% de ces gens, le musée en rendra compte de la même façon.
Si nous aimons le plein air ou si nous aimons passer du temps avec les enfants ou encore célébrer la vie avec l’être aimé, mais que nous ne passons finalement que 2% de notre vie à ces activités que nous adorons, alors, peu importe à quel point nous souhaitons que ce soit différ…

Être là où on doit être...

Aujourd’hui, promenade habituelle en vélo « chemin Lac Stewart-Base d’hydravions-aéroport » sous un soleil de plomb et une armée de moustiques. Bien m’en prit car à la Base, j’ai été décorée de l’ordre « Johnny May Air Charter » en recevant une casquette promotionnelle pour mon assiduité sur le quai et la rapidité avec laquelle je lève mes fesses pour donner un coup de main quand le Beaver accoste… 
Il y a maintenant mes initiales, immortellement gravées en or 14 carottes, dans le sable près du quai…
À ce même endroit, j’ai reçu ma première timide demande Kuujjuamiut pour un «can we have a dinner together ». Malheureusement la personne s’était déjà envoyée quelques verres de « Bonne St-Jean » dans le gargoton et en fait… « unfortunately » pour lui, « fortunately » pour moi, mais mon carnet de bal de « dinner » pré-vacances était déjà plein à ras bord! 
(… Et « unfortunately » pour moi, ce n’était pas tant de lui que j’espérais une invitation que de… Mais allons-y une casquette à la fois……

« Attention, attention! Dernière représentation… »

Trois fois, écrira...

… la dernière restera… Vous vous souvenez ce genre de petite comptine? « Trois fois passera, la première, la dernière; trois fois passera, la dernière y restera… » Et nous nous mettions à compter rapidement jusqu’à ce que les pieds de l’une accroche la corde à danser…
Je m'y suis prise à trois fois pour écrire ces lignes. J’ai voulu commencer par raconter ma journée « merdique »… Me suis ravisée parce que je me suis dit qu’il y avait pas mal « plussse » pire dans la vie. J’ai donc ravalé…
Puis j’ai tenté de vous expliquer que je rédige ces lignes la veille, avant d’aller au lit, et que je programme la publication pour le lendemain matin. Ça n’a pas toujours été comme ça; juste depuis mon « burn-out » d’écriture… Mais comme la convalescence évolue bien, me suis dit…
Alors pour avoir un peu d’inspiration, je suis allée lire mes messages et j’ai vu la dernière alerte DuProprio, annonçant un chalet quatre saisons, incroyablement beau et exactement dans mes goûts (c'est ça que je veux…