mardi 27 mars 2018

Quand l’Abitibi se fait d’la pub


Avez-vous eu la chance de voir cette pub de Québon mettant en vedette Marilou, affairée à cuisiner des cretons dans un chalet en Abitibi en compagnie de notre célèbre Creton? (désolée mais, impossible pour moi de vous mettre un quelconque lien…)
 
C’est le fun qu’on cible notre belle et éloignée région, même si certains pourraient penser : « Encore l’Abitibi représenté avec la traditionnelle tête empaillée dans un chalet (camp) en bois. » Mais rassurez-vous (pour Ceux-Celles qui ne sont jamais venus nous visiter…), on vit maintenant dans de vraies maisons et on a depuis longtemps, troqué les trottoirs de bois pour des dalles en béton! 

St-Bruno-de-Guigues, mars 2018
Pourquoi renier notre réalité? La forêt est à nos portes. Les lacs et rivières abondent. Dans la campagne où j’ai habité presque trente années, j’ouvrais la porte et je partais en raquettes, en skis, en motoneige. On pouvait même en début d’hiver, chausser nos patins et s’élancer sur le lac. 

Le doux Temps venu, je n’avais qu’une dizaine de mètres à faire pour glisser mon kayak à l’eau, nager, faire une promenade en canot. N’était-ce pas là, une belle façon de cohabiter avec la nature?

Il est facile de gougueuler « Abitibi-Témiscamingue » pour découvrir les quelques 65 municipalités qui la composent. Notre territoire est vaste, froid en hiver et il se transforme en véritable usine à moustiques l’été venu.  
Que demander de plus? 😀

D’ailleurs j’y pense : j’ai un travail à faire pour Tante Mig moi! Un itinéraire de découverte de la région pour un couple de ses amis. Un peu du genre de celui que j’avais préparé pour l’Ami Pat l’été dernier. Par chance, les grandes lignes ont été tracées grâce à la collaboration de Bonne Amie Ghi et de son J-M de Mari! Reste à peaufiner…

Désolée, mais il faut vraiment que je vous quitte! Je dois m’y mettre sans plus tarder!...

Aucun commentaire:

Et si je vous jasais ça?

Elles mirent plus de seize heures pour rouler les 1400 kilomètres séparant Amos d’Alma. Alma d’Amos. Entre les deux, elles avaient péd...