mercredi 28 mars 2018

Cé pas qu’la patente!


L’Antique CCM trônait à peine depuis quarante-huit heures en pleine salle à manger quand dehors, le Ciel se mit à effilocher son ventre en nuées de flocons blancs. Retour à la case départ!

 
Tempête des poteaux? Des corbeaux? What ever! Ici, ce n’est pas parce qu’on nous casse les oreilles avec l’arrivée du printemps que ça signifie pour autant, la fin des bordées! Autant faire avec. Je me félicitais d’avoir eu la brillante idée d’extirper le vélo de la remise alors que le Temps se faisait doux!

C’est le guide de la Véloroute des Bleuets reposant à un bout de la table, qui m’avait motivée. Je réfléchissais au moyen de déraidir mes quadriceps sans avoir à me déplacer, sachant qu’il existait des genres de support sur lequel on pouvait installer une bicyclette. J’avais décidé que ça m’en prenait un!

Profitant de la période hebdomadaire d’entraînement en salle pour en glisser un mot, j’appris que le conjoint de l’Amie Gid pourrait peut-être m’en prêter un. Devinez la suite?...

Le lundi suivant, l’Ami Iso se présentait, attirail en main et, en deux Temps trois mouvements, monta l’Antique CCM sur la patente. Le même jour j’étrennai mon nouveau joujou pour une courte période d’intervalles. J’avais maintenant tout ce qui fallait pour attendre que la piste cyclable soit… cyclable! Tout ça parce que l’Amie Lib et moi, projetons de faire la Véloroute des Bleuets en juin. Nous roulerons ces 256km en cinq jours, en profitant du coup, pour jouer aux touristes. 

Tout ça, si la neige peut finir par finir!!!...

Aucun commentaire:

Et si je vous jasais ça?

Elles mirent plus de seize heures pour rouler les 1400 kilomètres séparant Amos d’Alma. Alma d’Amos. Entre les deux, elles avaient péd...