mercredi 15 novembre 2017

Aérienne liberté



« … C’était lundi après-midi. J’avais pris mon courage à deux mains pour appeler l’Amie Éli. Non pas parce que je redoutais de lui parler. Évidemment. Plutôt parce que j’avais honte d’avouer haut et fort, que je cachais ma motivation à reprendre le badminton, dans le coin le plus reculé de ma conscience. Aux confins de ma subconscience… 
 
Je bafouillai quelques bredouilles raisons à propos d’un Imposteur à qui je tenais énormément, sans même l'avoir suivi… Ou presque. 
Éli s’empressa de me disculper et me donna le droit. S’ensuivit cette réflexion à haute voix …

« Si tu savais comme j’ai Soif-de-Temps Éli. » lui dis-je dans un souffle.
 

« J’ai l’impression que chaque activité planifiée, gelée dans le Temps m’étouffe… 
Comme si je n’en avais jamais assez, de ces heures de liberté franche, sans entrave, sans obligation. De ces heures à choisir entre écrire, lire ou faire n’importe quoi d’autre… 
Comme si je n’arrivais pas à rassasier mon esprit J’ai beau être à l’ère du Temps-retrouvé, ce n’est pas encore assez … » 

Je me comparais à quelqu’un traversant le désert et ne pouvant étancher sa soif… 

Comme ça que je me sens par en-dedans…  
Normal ou pas, c’est le constat

Bon… Mis à part les rendez-vous aux deux jours avec Papa Fitzsou et tout ce qui touche de près ou de loin le cinéma, à chaque fois, être assidue à mes engagements, me demande un effort. Peut-être est-ce correct aussi.

D’avoir à fournir l’effort

Mais je rêve encore, à tout ce Temps, que je pourrais avoir, tout cuit dans le bec ! … »

6 commentaires:

Zoreilles a dit...

Cela s'appelle, à mon humble avis, « l'urgence de vivre » et tu as de la chance d'en être atteinte. Jamais tu ne vas t'ennuyer, te désoeuvrer, te sentir inutile. Tu es condamnée à toujours manquer de temps, donc à devoir prioriser ce qui est le plus important pour toi dans la vie.

Comment je sais ça? Parce que je suis atteinte moi aussi!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Merci pour la consul Zoreilles! Contente de savoir que c'est un mal qui court... ;-)

Violonsyl a dit...

Je crois que je souffre aussi de ce mal. Je ne peux m'empêcher de mettre pleins d'activités à mon agenda. J'aime ces activités,je me réalise grâce à elles, mais... il manque des heures à chacune de mes journées... pour ne rien faire !

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Ben alors Violonsyl... nous sommes au moins trois!!!
Hier je me suis payée une page blanche d'agenda. Ciel que ça fait du bien! J'en ai profité pour aller prendre une grande marche et au retour, avancer le projet "voeux des Fêtes"...
Alors tu vois, malgré tout, je ne suis pas restée "à ne rien faire" mais au moins, j'ai eu (et pris) le Temps!
En passant... je crois bien savoir qui tu es... Celle qui s'est acheté un violoncelle il n'y a pas si longtemps?... ;-)
Bienvenue sur ce blogue!

Violonsyl a dit...

Et oui l'ange gardien, c'est bien moi! Merci pour ce superbe blogue,une autre façon de garder contact. Je vais essayer l'idée de la page blanche à l'agenda, si elle ne m'effraie pas trop. ��

Sylvie Dénommé a dit...

Violonsyl, je suis certaine que tu prendras goût "aux-pages-blanches-dans-l'agenda". Très libérateur, crois-moi!
Ce sera toujours un plaisir de te croiser ici! ;-)

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...