jeudi 22 décembre 2016

Beautés hivernales



« … Vêtues de blanc, les maisons s’alignent, droites et dignes sous leur manteau de cristaux. Quand je marche mon mille*, je prends plaisir à les admirer, certaines demeurant sobres sous la pression de ce Temps des Fêtes.
 
Ce que je préfère, c’est les observer à la dérobée, la nuit tombée (même si j’aime moins marcher lorsque la noirceur envahie les rues…). Elles s’enguirlandent sous des feux multicolores. 
Pures beautés…

Certaines se parent de ces immenses, parfois même grotesques, montgolfières essoufflées, n’osant pas quitter le sol. Sur ma rue, y’en a même une, tombée nez contre neige, depuis des jours, sans que personne ne se préoccupe d’aller lui redonner un peu de sa fierté…

Triste quand même pour cette reine vadrouillée

Quand j’étire la marche jusqu’au centre-ville, là, j’ai droit en plus, au concert de notes s’envolant d’un coin de rue à l’autre. 
Dommage que du côté ouest du pont, nous n’y ayons pas droit. 

Peut-être a-t-on manqué de budget pour ajouter quelques diffuseurs d’émotion? 
Allez savoir… »
« Défi 100 milles » : je tiens le coup et compile même les « minutes » d’activités faites en surplus!


« Beautés hivernales », Amos, décembre 2016




Aucun commentaire:

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...