mardi 28 mai 2013

Série « fantasmes »



Tut, tut, tut… Je vous entends penser jusqu’au Nunavik!… Chuuutt! Ce n’est même pas de cela que je veux vous parler… Définissons tout d’abord le mot en tant que tel : « représentation imaginaire liée à des pulsions et à des désirs inconscients »*. Voilà ce que ce sera : une description au présent, les sensations éprouvées, les réactions corporelles, les souvenances, la réalisation du rêve… Vous me suivez?... Un simple exercice quoi!
 
Fantasme au travail… 

« … Je suis assise derrière une grande table de travail où sont sagement empilés tous mes dossiers, du moins au plus pressé. Sur le haut d’une pile se trouve la copie d’un tableau Excel remplie de couleurs et de chiffres. Devant, le Grand Livre dont je vérifie attentivement chaque entrée. C’est tellement silencieux dans la pièce qu’on y entendrait voler l’un des nonilliards** d’insectes piqueurs qui réussissent à survivre dans la fraîcheur Nunavimmiut. 

À ma gauche, la calculatrice attend son tour. Aujourd’hui le grand Jour, celui avec un grand J : je finalise la reddition de compte du budget de l’année financière qui s’éteint… Toutes les factures sont rentrées, les rapports classés et comble de bonheur, le tout balance. Je suis au septième ciel et j’y plane comme seul un Ange sait le faire… J’en frissonne d’extase… 

Je tente de capturer le moment pour en faire un souvenir… »

Rêve en devenir…

*dictionnaire Encarta
** 10 exposant 57
 
Photo : « Douloureux souvenir », Kuujjuaq, octobre 2010

2 commentaires:

matin d'automne a dit...

Ha ha, j'y étais en octobre 2010..je l'ai vu ériger ce mur de "Berlin". Et j'ai vu tout le travail que cela t'a occasionné!

Une âtre année "budget" terminée! Bravo!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Tu parles! Il ne m'en reste qu'une... Ça fait drôle de penser à ça tout de même.
Avec le temps, j'ai appris. Ainsi, ce fut la seule et unique année où je fus embourbée dans les boîtes comme ça!
En passant, ce billet et les 3 suivants sont des situations "rêvées"... parce que tu dois te rappeler que je n'ai pas de bureau fermé ici!!! (et les moustiques sont encore chaussés de leurs raquettes!!!);-)

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....