lundi 1 mai 2017

En résumé...

"... Voilà douze jours que je vous raconte. Que je vous prends sous mon aile, et que je vous fais voyager. On dit que les voyages forment la jeunesse. 
Je dis qu'ils ouvrent les horizons à tous ceux qui osent les laisser se profiler devant eux...

De toutes ces journées, deux regrets: celui de ne pas m'être arrêtée en Caroline du Sud (ou du Nord???), visiter l'ancien site d'une plantation. Et toujours la même journée, ne pas avoir fait demi-tour pour photographier, justement, une vieille maison de propriétaires de plantation... 
Ces histoires d'esclavage m'attristent et me fascinent tout à la fois... Quelle résilience de tous ces gens... 
Un autre voyage peut-être? En Louisiane???...

De ce périple, je retiens aussi l'usage de l'adjectif "voluptueux" pour décrire une "longue impression agréable"...* 
Il a surgi inopinément dans mon vocabulaire un beau soir, effet
secondaire à des moments partagés en douce intimité, et qui ont imprimé sur mon visage tout au long des jours qui suivirent, tant de sourires niais... 😏

Je reprendrai histoires de ce quotidien, qui à chaque retour, me tord un peu les boyaux.  Jusqu'à ma prochaine escapade qui se profile aux alentours du 13 mai...

Que voulez-vous? J'ai le vent dans les ailes... Autant en profiter. Maintenant!!!... 

Sait-on jamais "de quoi sera fait demain"**..."

* "Une impression agréable, lorsqu'elle est courte, c'est plaisir; lorsqu'elle est longue, c'est volupté; lorsqu'elle est permanente, c'est le bonheur." Joseph Joubert
** Alexandre Poulin, "Comme des enfants en cavale", album "Le mouvement des marées"


2 commentaires:

Zoreilles a dit...

Oulala, serais-tu tombée en amoureux, toi là?

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Ça aurait été un bien charmant coup du sort Zoreilles, mais... non!
Mais c'est de loin, la plus belle rencontre que j'ai fait de tout le voyage... ;-)

Et si je vous jasais ça?

Elles mirent plus de seize heures pour rouler les 1400 kilomètres séparant Amos d’Alma. Alma d’Amos. Entre les deux, elles avaient péd...