mardi 14 février 2017

Avec tout mon amour



« … Dans le petit agenda, lundi s’offrait à moi, aussi vierge qu’un lundi pouvait se le permettre. Seule la dernière ligne prévue pour la soirée, était bariolée d’un « bad ». Rien de mauvais pourtant, bien au contraire… ;-)
 
Le soleil poussait ses rayons par-delà les légers voilages de la salle à manger. Les orchidées, dans leurs plus belles exubérances, se tournaient vers lui sans pudeur. J’avais éteint la radio, laissant le silence pénétrer chaque pore de l’appartement. Parce que parfois, prendre le Temps d’aller dans le silence met fin à toute confusion et renouvelle nos forces*… 

J’avais depuis quelques jours, un livre emprunté à la bibliothèque. Un tome venant après un avant**

Comme j’avais, sans savoir que l’histoire existait en mots, loué le film du avant, avant d’apprendre qu’il y avait un après, j’étais curieuse de savoir ce qui pouvait bien venir dans l’après. Il ne me restait que quelques pages à avaler.

Je me fis une tisane, tirai la doudou brune chamoirée sur mes pieds surélevés. Ainsi, confortablement installée dans l’angle droit pleinement fenêtré, j’ouvris le livre et m’en empiffrai jusqu’à la dernière page. 

Le jour était tombé. La pénombre s’installait. Je sortis de cet intermède de lecture juste à Temps pour préparer le repas.

Car après, viendrait le… « bad »!… »
« Avec tout mon amour », Amos, février 2017

4 commentaires:

Le factotum a dit...

Un jour, je pourrai y retourner.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

M. Le Factotum... où ça? Chez-moi???...

Le factotum a dit...

À votre fameux "BAD".

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Ohhh... mais bien sûr! Au "bad"... après guérison!

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...