jeudi 5 octobre 2017

Voir… entre les lignes



« … Cette photo me fascine. Parce qu’en imaginant suivre le courant de cette rivière, ça me porte loin en aval, dans une réflexion allégorique…

 
Le cliché, lui, laisse voir ce qu’il a à montrer. Sans artifice. Simplement. Un genre de « what you see is what you get ». Un tableau grandeur nature, d’une rivière livrant son calme plat par un beau dimanche matin. Le reflet des arbres de part et d’autre des rives. L’encadrement boisé…

J’aime. Sans tambour ni trompette. Parce que je me contente de contempler ce qui est. D’apprécier le moment sans jugement… 
Juste voir et aimer…

Vous allez dire que ça ne me prend pas grand-chose.

Peut-être... Peut-être pas…

Contrairement à

... Vous savez… Quand on s’échine le génie, à tenter de lire entre les lignes, tous ces messages lancés en rapido-textos ou autres

Quand on interprète…

Quand on laisse son imaginaire l’emporter sans questionner…

Quand on transforme la réalité en un grand paquebot de vague…

Pas évident, hein?

Je divague ce matin… Ou tenterais-je simplement de faire des ondulations sur mon dépaysant calme plat?... 

Peut-être… Peut-être pas… »
addenda: Eh oui! Je m'absente encore une fois! ;-) Un parc dans les Laurentides m'appelle au loin... 
Bien entendu, je vous raconterai à mon retour, disons... lundi ou mardi?...

Aucun commentaire:

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...