mardi 29 août 2017

Enlisement



« … Jeu de mots matinal sur une maison que j’adore... Située sur la route 109, entre les villages de La Motte et Rivière-Héva, elle représente à mes yeux, ce qu’est la résilience. Un mélange de capacité à vivre en surmontant l’adversité.  
Celle du Temps qui passe…
 
Si on lui porte le moindrement attention, on constate qu’elle s’enfonce lentement dans le ventre de sa terre. Droite comme un piquet. Austère et fière. Seules une horde de fleurs sauvages osent encore lui chatouiller le nez. La bouche close sur ses souvenirs passés, elle laisse libre d’imaginer ses belles journées d’antan. Les cris d’enfants courant dans les champs…

Silence. Elle coule…

À l’équerre, ses yeux grands ouverts sur les passants de la 109, laissent entrevoir son vide intérieur. Comme si sa Vie n’avait jamais été que décrépitude et solitude.  
Triste à s’écrouler

Je me suis approchée. Pour l’apprivoiser. La consoler. L’aimer un peu. J’ai vu quelques tracas détachés du faîte, quelques misères s’écroulant sous les ans. Je sais. Elle est… vieille. Très. Trop, pour être aimée à nouveau.

Dommage…


Derrière subsiste encore la grange. Ensemble, ils forment un tout de campagne. D’air pur, de Vie parallèle. De verdure qui perdure. De bonheur à venir sous une autre forme. 

Celui de se pavaner ici et là, sous l’œil intéressé de quelques accros de la photo… »

2 commentaires:

Le factotum a dit...

Belle analogie.

Ici rapport existant entre des choses ou entre des personnes qui présentent des caractères communs.

Sylvie Dénommé a dit...

Futé M. Le Factotum... Bravo!
Vous suivez bien l'ange-aérien...

G comme Golden Gate à vélo?...

L’idée de prime abord m’avait plu. Et avait également plu à Tendre Neveu. Mais c’était sans compter sur mon inexpérience et ma hantise d...