vendredi 4 août 2017

300 pieds sous terre



« … Mercredi – L’Ami Pat de Rimouski, foulait le sol abitibien depuis à peine 24 heures. Arrivé en mi-après-midi la veille, après un départ de Rivière-du-Loup tôt lundi matin et un coucher à Chibougamau, nous avions pris le Temps-de-profiter-du-Temps et de notre amitié avant de planifier « le-tour-de-l’Abitibi »!
 
J’avais dressé une liste non exhaustive de points d’intérêts situés un peu partout dans la région. Sans oublier le si beau Témiscamingue. Pas question de l’exclure à cause d’une question de kilométrage! Petit Escape saurait bien nous mener vers ces terres aux verts fertiles!

Pour le premier tour de piste, j’avais décidé d’entraîner Pat là où j’avais grandi. Vécu. De la longue maison citadine en briques beiges à celle, dorénavant en manque d’amour au fond du rang, je lui ai raconté les champs et le Temps des chevaux-poules-et-oies s’épivardant en toute liberté. Lui ai montré mon quai aussi. Ce fameux quai que j’ai retrouvé… amputé de sa douce moitié…  
Passé simple… 

Puis nous avons pris Chemin Desrosiers, pour atterrir devant l’usine Eska, là où on embouteille la meilleure eau au monde! Fierté toute abitibienne de pouvoir me vanter d’avoir habité ce village pendant près de trente années…

Malartic se fit coquette sous son voile nuageux et se retint de
nous doucher le Temps que l’on observe ces curieux monstres déséquilibrant à ciel ouvert, le ventre de la terre. 
Inquiétant…

Pleins de l’Énergie 102.7 d’une rencontre réunissant deux bons vieux amis, c’est à la Cité de l’or que nous avons passé
l’après-midi. Quelle visite intéressante où l’Abitibi a ouvert ses entrailles pour nous laisser voir son… Enfant intérieur… et… nous conscientiser au fait que « dans le noir absolu, seules nos pensées sont claires… »*


C’était avant que Le Prospecteur nous invite à lever nos verres à cette première journée d’exploration toute régionale. Il ne nous restait plus qu’à faire une courte halte pour saluer Vassan et ses sympathiques habitants du Pont Champagne. Ben quoi? Vous trouvez que j’ai des préférences ???...»

Commentaire du Touriste Rimouskois: « J’ai retrouvé mon Ami Louis P comme si nous nous étions vus la veille. »
* Fitzsou 😉

3 commentaires:

Zoreilles a dit...

Il me semblait bien aussi que tu n'aurais pas négligé l'Abitibi Est dans cette tournée absolument délicieuse et touchante.

Tes photos montrent bien qu'on est une région minière... aux mille ressources naturelles.

Moi aussi, cette fosse à Malartic me donne des frissons que j'ai peine à expliquer. Cela me bouleverse de voir cette cicatrice dans le paysage. Je l'ai posée souvent, cette fosse, mais n'ai jamais été capable de publier les photos. T'es bonne, je te félicite!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Est-ce d'être bonne ou tout simplement irréfléchie? Les mines... elles défoncent notre sol comme un fromage suisse mais en même Temps, elles font vivre bien des gens (dont mon Grand ;-)...)
Ce qui me bouleverse moi à Malartic, c'est l'expropriation des gens.
Je n'aurais pas aimé qu'on me fasse le coup.
Curieux, la seule ébauche de roman que j'avais débuté il y a plusieurs années, tournaient alentour d'un expropriation à cause d'un sol riche en or...
Mais ça... ça risque d'être une histoire qui restera coincée à jamais dans ma cervelle!!!!
;-)

Zoreilles a dit...

Moi aussi j'ai un roman commencé et inachevé... pour le moment. Il s'intitule : « Lettres délivrées ». Tu tiens peut-être un bon filon!

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...