mardi 31 juillet 2018

L’heure du thé


Dimanche après-midi. Le ciel s’agitait, ne sachant sur quel pied danser. Il en allait de même pour moi. Je devais me brancher. Sans plus me préoccuper si M. Météo Média pouvait prédire autre chose que de la mouille, je ramassai un parapluie et sortis. Après tout, que m’aurait donné de savoir combien de risques 

Ou une chance sur combien?... Tout devenait relatif…
 
Chose certaine, j’avais décidé de me rendre goutte-que-goutte à la Maison Hector-Authier. Y’avait un certain Charles Duguay qui s’y produirait à l’heure du thé. Et lui, je ne voulais pas le manquer pour tout l’or de l’Abitibi!

Charles Duguay… Celui qui laisse la musique couler dans ses veines. L’écouter, c’est accepter de se laisser porter par ses notes jusqu’au septième ciel. C’est se laisser contaminer par son émotion à fleur de peau. C’est plonger dans son univers nimbé d’humilité…

L’écouter, c’est vouloir entendre, encore et encore, l’histoire du lien qui l’unit si étroitement à cette maison historique. J’ai été sous le charme, malgré l’inconfort du tabouret métallique et le six-pouces-à-peine de jeu que j’avais avant de dégringoler les deux marches permettant d’accéder à l’intérieur de la gloriette. 

Mais comme toute histoire qui finit bien…

… l’averse se pointa à la toute fin, et encore, avec beaucoup de retenue. Ça permit aux 64 membres de l’auditoire de reprendre le chemin de leur logis en demeurant au sec.

Je passai le reste de l’après-midi et la soirée, à flotter sur un nuage. Je restai à fainéanter sans remords à la maison, laissant tranquillement s’estomper l’effet lénifiant du concert auquel je venais d’assister… 

J’aime ça moi, l’heure du thé!...

5 commentaires:

Charles Duguay a dit...

Je te reconnais bien dans tes paroles touchantes et authentiques. Et je suis certain que tu as bien voyagé sur la musique et les mots et que tu as visité des êtres chers ! Merci pour ta présence et ce très élogieux témoignage qui me va droit au coeur.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Tout le plaisir fut pour moi Charles! Et à mon tour de te remercier pour ton clin d'oeil sur ce blogue. Ça me fait chaud au coeur :-)

François Sobieraj a dit...

A l'occasion, auriez-vous la possibilité de "pomper" sur un CD un morceau que vous aimez interprété par ce monsieur Charles Duguay et m'en adresser un MP3?
Bien à vous.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Je vais même tenter de faire mieux M. François!!!!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....