mardi 30 janvier 2018

Sur le tableau il y a… (suite)


… un « J’aime ça l’matin! » Ciel que ces trois mots prennent tout leur sens depuis que je vis à l’ère du Temps-retrouvé. Prendre le Temps de siroter un café au lait et petit-déjeuner en écoutant Salut Bonjour, ne serait-ce que pour profiter de loin, de la grande Montréal et de ses nouvelles, représentent les premières heures de bonheurs quotidiens.
 
J’ai décidé d’en faire un leitmotiv en 2018! Ça implique de reporter l’écriture des billets à plus tard en journée. Ça sous-tend ne prendre aucun engagement avant 10h30-11h. Jusqu’à présent, c’est le nirvana.

Parfois j’étire la sauce jusqu’à écouter Deux filles le matin. Surtout si les sujets titillent mon attention. Comme ce matin avec l’hypocondrie. Suis-je à vivre une certaine téléphagie? Peut-être…

Depuis que 2018 s’est installé dans ma Vie, je me lève beaucoup plus tard. Est-ce déjà là, effet de l’âge? J’espère bien que non. Moi qui vise atteindre la longévité dont fait preuve Papa Fitzsou. Parlant de lui… Parenthèse. Je l’ai visité encore ce midi. Il était en pleine forme, avec son habituel appétit d’ogre et un dialogue presque sans fin de mots déracinés, extirpés de son propre lexique. Touchant… Retour au sujet principal

Je renoue donc avec le District 31 et le téléjournal de Radio-Canada et j’ai adopté by the way, les En tout cas (cette infirmière ex-Valdorienne-retraitée qui s’installe à Montréal pour se rapprocher de ses deux enfants), Fugueuse (j’avoue… c’est très difficile à regarder…) et Les magnifiques. D’ailleurs, je vous conseille de jeter un œil sur cette dernière série. Un trente minutes que je trouve désopilant et en plussse…  c’est le cousin de mes Enfants qui en est le script-éditeur et auteur (l’un des…). 

Génial! Les vendredis 21h30 à Radio-Canada. 

Aucun commentaire:

Cher Papa

Amos, 10 mai 2018   Cher Papa,  On dit que «  la Vie ne tient qu’à un fil  »… J’ajouterais que si on a le malheur de perdre un...