vendredi 22 juin 2018

Réalisation de rêves = une pincée de visualisation pour un coup de pouce de planification


À peine quelques lignes échangées avec l’Ami Pat de Rimouski ce matin, faisaient germer en moi l’idée de concrétiser ce que la neuvième-porte-d’armoire-de-cuisine suggérait déjà depuis le début de l’année : une escapade dans le Bas du Fleuve, direction St-André-de-Kamouraska et le Parc du Bic

Le Temps de faire quelques recherches, surtout concernant les distances entre Amos et cet ensorcelant Bas du Fleuve, de zieuter un semblant d’itinéraire, nonobstant le fait qu’aucun des principaux susceptibles-intéressés à m’accueillir n’était encore avisé du projet, je me voyais déjà, pédaler au grand vent sur le bord du Fleuve géant ou encore, fouler quelques sombres sentiers de randonnée pédestre à même le Parc national du Bic.

« Tant qu’à y être, » murmurai-je, « pourquoi pas une halte d’une ou deux nuitées à l’Auberge Comme au premier jour à St-Pacôme? » Après tout, cette dernière figurait bien sur le Tableau de visualisation 2018. Allez savoir pourquoi! 

Chose certaine, pourquoi m’empêcher de rêver???...

Comme l'écrit si bien la globe-trotteuse eloiseontheroad, croisée sur le lien de Flytrippers, je pense qu’il ne faut pas craindre de glisser nos petits petons dans l’inconnu et provoquer un peu ce genre de voyage pour atteindre le nirvana de la spontanéité. 

Oser s’ouvrir aux autres, partager un peu de nos Vies respectives, permet d’avancer. De moins juger. D’aimer mieux.

« Quand on laisse la Vie se charger de la partie organisation et qu’on lâche prise, on ne peut qu’être agréablement surpris du résultat. » 

C’est ce qu’elle dit. Et moi je la crois!

4 commentaires:

Le factotum a dit...

"Quand on laisse la Vie se charger de la partie organisation ..."

Ayoye!

François Sobieraj a dit...

Quelle aventurière...
Vive l'Aventure !!!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

M. Le Factotum, vous vous moquez là je crois!!!...

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

M. Sobieraj, c'est une activité prévue en septembre prochain. Neuvième porte, neuvième mois...

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...