lundi 2 janvier 2017

Une vraie bénédiction



«… Jeune enfant et même dans ma Vie adulte, quand se pointait le premier de l’an, j’aimais demander à Papa Fitzsou sa bénédiction. C’était un rituel qui m’importait. Comme une garantie que tout se passerait bien dans les jours, semaines, mois qui suivraient. 
 
Hier… Après le repas du midi. Nous circulions côte à côte, lui bien assis dans son fauteuil roulant, quand je repensai à cette tradition. Je ne pouvais me souvenir à quand remontait la dernière fois où j’avais osé… 

Je me demandais

Le Temps s’est écoulé lentement. Nous avons profité de ce jour de fête pour faire une tournée du voisinage. On a salué des gens demeurant dans-le-même-rang-que-lui,frappé à quelques portes…

Y’avait une sorte de joie palpable qui flottait dans les corridors. Le début d’une nouvelle année… 
L’espoir peut-être…

« Ah ben oui, on est le Jour de l’An! » répondit une Dame à mon lancé de « Bonne Année! ».

Lorsqu’il commença à démontrer quelques signes de fatigue, je proposai de le ramener à sa chambre. Après qu’il eut été installé pour la sieste, je me penchai vers lui, une idée saugrenue en tête…

Je commençai par lui remettre en mémoire de quoi il en retournait et comment il s’y prenait quand nous étions jeunes. Puis je lui demandai s’il acceptait de me donner… sa bénédiction…

« Ben oui! » me répondit-il.

« Vas-y, je t’écoute. Je vais fermer les yeux. »

Silence… Je lui jette un coup d’œil furtif. Il me fixe. Je lui souris. C’est alors qu’il me dit avec difficulté: 

« Je propose que tu sois bénie… » 

… J’ai quitté la chambre, les larmes aux yeux »
« Entre les lignes », Amos, janvier 2017

5 commentaires:

canneberge14 a dit...

Je quitte ce billet les larmes aux yeux...
Une bénédiction signifiante...

canneberge14 a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit...

Même chose pour moi, j'en ai les larmes aux yeux.

C'est au Jour de l'An que mon père me manque le plus. Sa bénédiction, en quelques mots seulement, était illuminée de son sourire le plus tendre, d'amour infini, de bienveillance, de confiance en moi, en la Vie, en l'avenir, je sais pas...

Ton père t'a donné encore tout cela et tu as su le vivre, l'apprécier et nous le partager.

Merci!

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Canneberge... merci pour tes mots... ce fut un beau moment pour moi, tu sais le genre de p'tits bonheurs que l'on désire tout au long de l'année...

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Zoreilles... toi aussi tu as connu ça? J'ai de la difficulté à décrire ce que ça m'apportait... de la réassurance peut-être quand j'étais enfant?...
Et là, de constater que malgré ses difficultés d'élocution, il a tout de même accédé à ma demande... ça fait chaud au coeur!

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....