jeudi 30 juin 2011

"... pas ma tasse de thé..."


Beijing, Chine, un certain jour de mai…

« La chaleur est torride. Sébastien nous guide patiemment vers un édifice d’où dévale une longue montée cimentée… Aucune fleur, sauf Celles habillées de rose qui nous accueillent à l’entrée…

On nous conduit dans une salle remplie de zénitude, et avec gratitude, on se tire « une bûche »…

Débute la cérémonie du thé : placé au-dessus d’un plateau de bois treillissé, on verse une eau très chaude sur la théière pour la réchauffer, puis on y dépose des feuilles de thé, qu’on prend la peine de rincer pour les dépoussiérer et réveiller toute l’intensité de leur saveur… On laisse quelques minutes à peine pour l’infusion… Servi dans un minuscule verre, nous sapons le thé en trois gorgées : pour la prospérité, le bonheur et, l’amour?… Hum! Pas certaine! Je n’arrive pas à me souvenir et mes recherches n’ont donné que dalle.

M’enfin…


J’achète après la dégustation, une tasse avec un imprimé de dragon se transformant en Grande Muraille lorsque remplie de liquide chaud… Payée 100 yuans, soit pas loin de 20.00$ et avec quelques boîtes de thé, l’
Ange s’est fait déplumé d’une centaine de dollars… On a bien ri de moi, quand un peu plus tard, plusieurs ont trouvé dans un marché populaire, la même tasse pour 20 yuans (environ 3.00$)!...

Le message suivant s’adresse à mes Chums de Trek :

L’autre jour, en voulant sortir la tasse de l’armoire pour la montrer à une Amie, le couvercle a glissé et… »

Photo : « Couvercle en moins », Kuujjuaq, juin 2011

6 commentaires:

CélineT a dit...

Oh! Dommage, car ça fait bien loin pour aller chercher une pièce de remplacement! Peut-être qu'un petit tour dans le quartier chinois à Montréal... Je jette un oeil la prochaine fois que j'y vais!

PS: Je suis certaine que le dessin sur les tasses à 20 yuans n'est pas aussi raffiné!

PPS: Si ça peut te consoler, j'ai payé au moins le double de ce que tu as payé pour le même genre de tasse!

PPPS: Le PPS explique un peu la motivation derrièer le PS... (HI! HI! Hi!)

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Tiens tu es là toi! Qu'est-ce que tu fais, tu ne dors pas encore? Moi j'ai l'excuse d'être revenue du cinéma passé 23:00!!! Je t'ai laissé un autre commentaire sur le billet précédent...
Pour la tasse, effectivement, c'est un peu loin. En septembre j'aurai l'occasion d'aller pas très loin du quartier Chinois... J'irai voir moi aussi, juste par curiosité!!!... Bonne nuit là, va te coucher, il est assez tard! ;-)

Anonyme a dit...

Bonjour madame Fitzsou,
Que signifie l'expression se tirer « une bûche » ?

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Cher M.Sobieraj:
"À la campagne, dehors, le gens s'assoyaient souvent sur une bûche et quand un nouveau arrivait, pour l'inviter à s'assoir, on lui disait de se tirer une bûche du tas de bois pour se joindre aux autres.
L'expression est restée: on va souvent dire "tire-toi une bûche", plutôt que "assieds-toi."
http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20060724121906AAQYgAQ
C'est du Québécois pure laine! (enfin je crois!)

Anonyme a dit...

Merci pour l'explication!
J'avais imaginé tout autre chose comme par exemple tirer sur une cigarette (ou un "joint") pour inhaler la fumée...
Comme quoi, j'ai souvent l'esprit mal tourné...
Bon week-end et meilleur moral.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Merci M. Sobieraj et bon week-end à vous aussi!

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....