dimanche 4 février 2018

Il n’en reste que des miettes



Samedi soir - Janvier commençait à peine à dérouler ses journées, lorsque par un bel après-midi, j’aperçus une affiche annonçant le concert-bénéfice du Fonds Ange-Gardien Harricana. Sans hésiter, je m’étais précipitée pour acheter un billet. 
 
L’année précédente, j’avais assisté à la grande première et j’avais adoré. Faut dire que j’ai un gros-gros faible pour la musique classique particulièrement si les instruments à cordes sont à l’honneur. 

Je ne fus pas déçue. La salle du Théâtre des Eskers affichait presque complet. Des centaines de bénévoles et artistes de tout acabit (même l’Amie Violonsyl s’était déplacée de Gatineau pour venir jouer quelques morceaux), ont transformé ce concert amateur en une grande soirée symphonique d’allure professionnelle. 

Les lourds rideaux rouge sang, montèrent et descendirent pendant deux heures, au rythme des envolées musicales, de poésie et de chants. De grands talents. Un spectacle qui transporta l’auditoire, facilement beaucoup plus haut que la cheville de l’OSM. Façon de parler…

L’impressionnant dernier numéro, rassemblant tous les artistes sur la scène, m’a fait frissonnée. Les notes fusaient des instruments à vent, s’entremêlant aux cordes pour se laisser ensuite porter par les voix. 

Angélique prestation. C’est le cas de le dire…

Dimanche matin – J’avais rendez-vous avec ma Deuxième Maman. Une autre activité de levée de fonds, cette fois il s’agissait d’un brunch pour le Comité de soutien à la pédiatrie Amos. 

Hey Bo-boy! Y’avait du monde-là-dedans

Entassés comme des sardines dans la cuisine du local des Chevaliers de Colomb, des bénévoles enfoulardés, dont quelques-unes-ex-collègues-infirmières-impliquées, s’affairaient à cuire œufs, bacon, crêpes, fèves au lard et rôties. Je me suis empiffrée comme pas une, sachant très bien que la conséquence (parce qu’il y a souvent des conséquences aux excès n’est-ce pas?) serait après, de bouger sans conteste…

Ce que j’ai fait, dès mon retour à la maison. Vêtue de vêtements chauds et d’la musique plein les oreilles, j’ai clanché un plus-de-5-en-moins-de-60… 😉

8 commentaires:

François Sobieraj a dit...


Belles occupations. Pouvez-vous traduire à un pauvre inculte la signification de "clanché un plus-de-5-en-moins-de-60"?
Bien à vous.
FS

Le factotum a dit...

Ce n'est que vantardise, mon bon François.
Je rigolais.
La dame parlait sûrement de mille.

Sylvie Dénommé a dit...

Bien sûr François: comme le dit M. Le Factotum, ce n'était que pure vantardise. En fait j'ai marché (clancher veut dire "partir rapidement".
https://fr.wiktionary.org/wiki/clancher
En fait j'ai fait 5km en moins de 60 minutes...

Sylvie Dénommé a dit...

M. Le Factotum: je parlais de km en une heure!!!!

François Sobieraj a dit...

à Sylvie et au Factotum : Cinq bornes à l'heure ! Dans la neige ? Vous faisiez du ski de fond, non ?

Anonyme a dit...

Si une borne=1km, alors c'est exact ! Vous savez François, même si nous avons l'impression de vivre enterrés sous la neige, les trottoirs eux, sont toujours bien déblayés.��

Le factotum a dit...

Moi, c'est la raquette dans les boisés. Les dames préfèrent la marche.

Sylvie Dénommé a dit...

J'aime bien la raquette aussi M. Le Factotum, juste que je déteste embarquer dans une voiture "gelée"! J'attendrai donc le beau Temps!!! (avant la fonte des neiges bien sûr...)

G comme Golden Gate à vélo?...

L’idée de prime abord m’avait plu. Et avait également plu à Tendre Neveu. Mais c’était sans compter sur mon inexpérience et ma hantise d...