jeudi 22 février 2018

Tramontane



J’avais passé ce dimanche ensoleillé au chevet de Papa Fitzsou, alors qu’il était plongé dans un étrange et selon moi, inhabituel et profond sommeil. Je l’avais regardé pendant des heures, se battre vaillamment contre un innommable microbe qui avait élu domicile dans ses poumons sans invitation.
 
Ses mains étaient refermées, emprise silencieuse sur son invisible force intérieure. Sa respiration, quoique hasardeuse, soulevait son épaule droite d’un mouvement oscillant entre le calme et la tempête. Je me demandais… Et demain?...
 
Simultanément, magie des textos, j’échangeais des mots avec l’Ami Pat. Présence rassurante malgré la distance. Bienfait de l’amitié, évitant de perdre la tramontane*…

Lundi se pointa avec la microscopique impression que quelque chose se tramait dans mon corps. Papa Fitzsou de son côté, était sorti de sa léthargie et trônait souriant, auprès de ses sujets féminins. En fin de journée, l’impression devint évidence…

Après deux jours d’intense état végétatif, passés coquettement vêtue d’un pyjama, les yeux cernés jusqu’au menton et enroulée dans mon doudou jaune pelucheux, j’ai déployé mes ailes sur ce jeudi, le cœur rempli d’espoir que ce vilain rhume, prenne un peu le large. 

Pendant ce Temps de réclusion, n’ayant d’énergie que pour chiner quelque désennui, plus souvent qu’autrement, j’ai stagné sur TV5, le poste des Cousins. C’est là que j’appris, via une émission très intéressante, ce qu’était la tramontane

Pour alterner, et sous la suggestion d’une pub de Montréal (qui veut que je retourne la voir parce qu’elle a changé (paraît-il)…), j’ai aussi ressorti un vieux casse-tête, histoire de profiter de la lumière s’infiltrant par les larges portes patio. Le soleil après tout, ça guérit tout. 

Ou presque!…

* Tramontane : étoile polaire (être désorienté, perdre le nord) ou vent froid venant du nord-ouest qui souffle sur le Languedoc et le Roussillon; page 2656, Le Petit Robert, 2003

3 commentaires:

François Sobieraj a dit...

Concernant la tramontane, c'est le vent dominant par chez nous où les anciens l'avaient rebaptisée "Cers". J'avais publié un article à ce sujet sur mon précédent blog :
https://jimlajungle.blogspot.fr/2014/03/le-cers.html
Soignez vous !!!

François Sobieraj a dit...

C'est encore moi... Finalement, j'ai remis l'article sur mon nouveau blog et il sera publié demain (exprès pour vous...).

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Super! J'attendrai demain avec impatience M.François!Intéressant de savoir que j'ai zieuté un peu par chez-vous sans le savoir!
Promis je vais me soigner!

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....