samedi 24 février 2018

Ayoye! Je rêve ou quoi?



Vendredi se portait bien et la soirée allait bon train. Après avoir écouté Forgotten, un suspense sud-coréen pas piqué des vers, j’avais rallumé le téléviseur au moment même où le Président des États-Unis soumettait sa « nouvelle idée » pour contrer la violence dans les écoles : armer les enseignants! 
 
Ayoye! Je rêve ou quoi?...

C’est sérieux ça? J’imagine difficilement, Jeune Sœur Chérie ou l’Amie Cab se rendre au travail avec un Beretta 92FS calibre 22 dans leur sac à main! Ça va être beau à voir t’à’l’heure si jamais ce plan machiavélique se réalise! 

Je me demandais... Est-ce que les profs trouvent quelques intérêts dans la « solution » vaudevillesque de M. Chose?...

En tous les cas… (pour ne pas écrire "en tk")

Quand je pense que je vais mettre les pieds dans ce pays à l’été! Mais voilà! Plus question de reculer, les démarches sont rendues trop loin! J’ai même reçu il y a quelques semaines, les billets pour le match des Giants. 


Je traverserai donc le Golden Gate rendue au Golden Gate!

Dans un tout autre ordre d’idée… Y’a aussi eu ce même jour, un article partagé sur FB, qui m’a fait sourciller. Il était question du Nord. Le grand. Le québécois. Et jusqu’à ce que j’écoute attentivement l’interview qui avait été diffusée à la radio le matin, je vous assure, je rongeais les coins de murs.

Je me demandais… 
Quel est le but poursuivi quand on décide d’apporter devant les médias, certains faits plutôt attristants et existant analogiquement, depuis la nuit des Temps dans plusieurs régions éloignées?…
  
Je me demandais...
Comment ça pouvait justement, faire une différence?

Je me demandais… 
Quelles étaient les pistes de solutions et à qui ça revenait de le faire?
Parce qu’on sait que pour amorcer n’importe quel changement, il faut que les principaux concernés commencent par le vouloir.

Je traçais des parallèles avec ce qui se passe dans le « sud » : les problèmes psycho-sociaux qui se trouvent dilués par la masse. Plus on est, moins il en paraît. Certaines des problématiques mentionnées, existent bien sûr, ailleurs que dans le « nord ». 

En tous les cas…(pour ne pas écrire "en tk" encore une fois!)

J’ignore si je vivrai assez longtemps pour voir autochtones et inuits contrôler eux-mêmes et entièrement leur Vie selon leurs us et coutumes une bonne fois pour toutes. Parce qu’on sait que pour amorcer n’importe quel changement…

C’est Prochaska qui le dit. Pas moi!

Addenda : j’assume que tout ceci reflète une opinion fort personnelle

Aucun commentaire:

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....