mardi 27 juin 2017

Chemin de St-Rémi 8– Lettre à Will



« … Cher Will,
 
« Mon-Will-à-moi » … Comme ça que je t’ai rebaptisé chemin faisant. Mon. Moi. Pléonasme. J’en prends le droit. Parce que mon par-en-dedans en ressentait le besoin…


Tu es depuis 2009, au cœur de mon cœur. Grigri secret des jours gris, ta muette présence me rassure. Tu es là, sans jamais y être vraiment. Même là-bas, sur ce Chemin de St-Rémi… 


Sage Ami, je t’ai couché dans mon lit plus d’une nuit. Combien de fois t’ai-je serré dans mes bras? Combien de soirées avons-nous partagé? Combien de kilomètres avons-nous roulé? 


Le Temps passe. Tu restes. Discret. Enraciné dans ma Vie. Mon-Will-à-moi. Stoïque dans ton coin, tu m’épies alors que je me perds dans de perpétuelles chimères.


Alors à toi, à qui j’ai conté la poussière sur mes bottes*, 


Tendresse…


Ta Fitzsou xoxoxo… »
*Tiré de la chanson « Dans la poussière », album « Le vent des marées » d’Alexandre Poulin

addenda: Cette lettre termine l'histoire du Chemin de St-Rémi. Il était plus que Temps n'est-ce pas? 

2 commentaires:

Zoreilles a dit...

Non il n'était pas plus que temps, j'en aurais pris encore mais bon, Will continuera d'être ton confident, le chanceux!

Sylvie Dénommé a dit...

Ah ce Will! Toujours content de me suivre sans un mot plus haut que l'autre... On n'en trouve pas à tous les coins de rue des compagnons comme ça...

Lien entre insomnie et Leclerc

L’épisode ne date pas d’hier. Plutôt, d’avant-hier. La chaleur m’écrasait et me maintenait captive, collée aux draps froissés. Les voila...