Passer au contenu principal

Quand la peur nous fait avancer


J’avais tout calculé : l’heure du départ du bus; moins le 30 minutes d’avance requis; moins le 15 minutes de marche de chez Cousine Cad (plus 15 au-cas-où…); moins le 42 minutes de St-Jos à St-Jé (plus 30 au-cas-où…) … 
 
J’avais mis l’alarme à 5am, pour avoir le Temps de petit-déjeuner et de boire un incontournable latté. 6h15 : j’étais fin prête – 6h21 : je chargeais Madge de me conduire chez Cousine Cad – 7h20 : j’étais assise à l’une des petites tables rondes en bois, bien ancrées dans le pavé de la Gare Intermodale de St-Jérôme!!! Me restait une heure trente à tuer avant le départ du bus. AHHHH… CETTE FAMEUSE PEUR D’ÊTRE EN RETARD!!!!...   
   
Cette fameuse peur de ne pas avoir assez prévu l’imprévisible! Cette fameuse peur de devoir appliquer l’inexistant Plan B! L’histoire de ma Vie!...

Arrive(rais)-t-(je)-on un jour à se(me) défaire de ce côté presque maladif de la peur d’être en retard? Dites-le-moi!

Point positif de ce TOC : à l’heure où j’écrivais ces lignes, j’avais les yeux remplis de soleil, les oreilles aux aguets du bruit des criquets, le nez gouleyant les odeurs du matin flottant dans l’air, les pieds posés bien à plat aux côtés des boulons d’acier de la table. Je respirais la zénitude de ce vendredi matin, après le court stress généré par le trajet. J’avais le Temps pour coucher quelques lignes, passer à la toilette, faire quelques appels...



En fin de compte, je réalisais que cette fameuse peur d’être en retard, me rendait la Vie belle!!!...

Addenda : C’était le 16 août, le jour suivant la désopilante découverte de m’être fait hacker ma World Elite lors du passage à Montréal pour le Festival Présence Autochtone; le matin d’un aller-simple vers Rouyn-Noranda, pour aller donner un coup de main à ma Douceur ma Belle dans son déménagement tout en profitant du moment pour aller squatter chez ma Chum Gaa et son Ray de mari; l’avant-veille d’un retour à bord de Bombinette, la voiture que je devais conduire à Québec; l’avant-avant-veille d’un St-Jos-Québec, roulé avant de revenir via bus-metro-bus jusqu’à St-Jé, y récupérer Petit Escape laissé en pension chez Cousine Cad… Un mardi de récupération, un mercredi de planification et voilà que ce jeudi matin, me voit reprendre la route direction Amos pour… pour… y faire une tonne de choses que je vous raconterai à mon retour, quelque part vers le 3-4 septembre…

Arrivederci!


Commentaires

Le factotum a dit…
"Arrive(rais)-t-(je)-on un jour à se(me) défaire ..."

Je vous reconnais bien dans cet élan à l'emporte pièce.
Fitzsou a dit…
Bon alors... je devrai m'y remettre bientôt, à cette technique "à l'emporte pièce"...
Zoreilles a dit…
J'en ai perdu un bout alors j'ai hâte de te retrouver...
Fitzsou a dit…
Et moi j'ai perdu le goût de me raconter Zoreilles...
Je médite là-dessus, à savoir quelle sera la suite...
On dirait que tout va trop vite. J'ai changé mes habitudes aussi, je n'ai plus celle de m'asseoir le matin devant le clavier.
Peut-être des vacances prolongées... les mots reviendront peut-être avec la fraîcheur de l'automne...
Zoreilles a dit…
Je te comprends, Fitzsou, moi j'ai pris déjà un an de pause dans mon blogue et là, je viens d'y revenir après 6 mois d'absence. Je sais trop bien ce que c'est quand on a perdu le goût de se raconter. C'était inévitable après un si grand changement, ce nouveau départ, qu'il y aurait d'autres ajustements à venir.

Passe un bel automne et reviens-nous si ça te tente et lorsque tu en auras le goût.
Fitzsou a dit…
... et pourtant Zoreilles, il me semble que j'aurais tellement à raconter, à imager en mots! Tout ce nouveau, ces belles rencontres qui se placent sur mon chemin. Les nouvelles amitiés qui se forgent au détour des vergers chargés de promesses...
L'idée demeure, de poursuivre l'utilisation d'heureux mariages de lettres pour exprimer les doux bonheurs de Vie...
Bientôt, très bientôt, je m'y remettrai.
En attendant, je peux te dire que j'ai vu à acheter un passeport pour tu-sais-où ;-)
On s'y croisera sûrement!
xoxoxo
Zoreilles a dit…
En tout cas, moi j'y serai! En plus, il y a mon gendre qui présente (gratuitement) son long métrage, Les Chiens Loups, en après-midi d'ouverture au Théâtre du Cuivre, le samedi 26 octobre. Je t'y verrai sûrement pendant la semaine, il y aura aussi notre amie Canneberge!
Fitzsou a dit…
Bien hâte de vous y croiser!
canneberge14 a dit…
Moi aussi, j'ai hâte!
Fitzsou a dit…
Ben là Canneberge, faudrait bien prendre le Temps de se jaser un peu cette fois!
Nous sommes tellement prises par les présentations.
Au plaisir de te revoir, toi que j'avais débabtisé "Cassonnade" il y a quelques années!!!

Messages les plus consultés de ce blogue

À marée haute

Le ciel avait revêtu sa couleur printanière. Un beau bleu lumineux. Éclatant. Invitant. Le soleil, lui, offrait sa brillante présence. C’est dans cet écrin, que le SylÉmi s’était présenté à moi en toute simplicité, après ses longs mois de camouflage hivernal. Six mois s’étaient écoulés depuis ma dernière visite. Long. Trop long.   Le ruisseau, scindant le sentier en deux, avait de l’eau dans les yeux. Un trop-plein. Comme dans les miens . J’avais dû aligner mes pas sur un tronc d’arbre renversé par quelques valeureux vents pour le traverser. Un pont naturel. Comme je voyageais léger, ça s’était fait sans souci. La nature avait été clémente pour le P’tit camp : aucun arbre ne s’y était étendu. Aucun bris et… qu’une seule souris, gisant en plein centre, comme surprise en plein élan.  Pauvre Petite; heureuse nouvelle… Le SylÉmi m’ouvrait sa porte, me rappelant la dolce farniente qu’elle seule pouvait offrir. J’avais décidé qu’en 2018, je m’en gaverais! Tout ça

Comment vous dire?...

« … Ce matin, plusieurs choses vous seront livrées dans un « coq-à-l’âne-en-règle » qui me sied si bien…  Tout d’abord, la P’tite maison... Et bien, on oublie ça.  « L’offre a été refusée sans invitation. » que m’a dit le courtier. Ben tant pis! C’est que la Vie a d’autres plans pour moi! Ailleurs et bien meilleurs! ( et j’ai bien hâte de découvrir lesquels!!!... ) Donc « dossier « P’tite maison » : clos! Point suivant… Je me suis fait contaminer par une multitude de virus et des « spy-je-ne-sais-quoi ». En fait… pas moi, mais Petit Portable! Je pense sérieusement à changer mon adresse courriel sous la recommandation du meilleur Docteur-en-médecine-de-Portable que je connaisse.  Je vous contacterai personnellement quand j’aurai maîtrisé la plate-forme « g-mail »… Ce point est reporté à une prochaine « rencontre »… Finalement, devinez quoi? Eh oui! Je m’absenterai de ce blogue pour la semaine à venir. Festival internationale du cinéma en

On jase là…

« … Hier matin, sidérée devant l’étincelant soleil, je n’eus plus qu’une idée en tête : me rendre au SylÉmi pour prendre de ses nouvelles!  Profitant du passage en région de mon Ami Granbyen, je lui lançai l’invitation, laquelle il accepta sans hésitation. C’est ainsi que tôt en après-midi, la route 109 nord mit la table pour notre conversation qui se fit sans arrêt jusqu’au troisième pont de la 804. Vous me suivez?... Sur place, la fraîcheur automnale força nos actions. Après une courte déambulation aux alentours histoire de saluer le ruisseau et la brune Harricana, on vidangea le baril d’eau de pluie et on débarrassa les galeries de leurs feuilles mortes.  Jasant les yeux levés vers Galarneau, le Temps passa aussi vite qu’un vent d’octobre. Sonna très rapidement le retour. Dommage! J'avais oublié ( pour une rare fois ) l’appareil photo. C’est ainsi que ce matin, je racontais à Ernest ( je l’ai baptisé ce matin, à défaut de me souvenir si je