dimanche 23 avril 2017

5- La Floride

"... Plages, soleil et coups de soleil!... Voilà ce qui résume quelques jours de mon séjour en sol Floridien! Je peux ajouter: piscine et longueurs; intervalles de marche rapide et course; dolce farniente et lecture, kayak et rando à vélo; visites de musée et cinéma. 
La vraie Vie quoi! Ou un film qu'on pourrait appeler: "Nage, prie, marche..."*
Ben quoi!

J'ai baigné de longs moments dans le "Silence salutaire" de M. Breszny**: "... ne rien faire et se taire pour s'extraire du bruit et de la fureur qui nous empêchent de nous entendre réfléchir...
Me suis donc "prélassée et abandonnée", dans le "vide cotonneux du Silence salutaire...
Non mais... Avouez...

Un beau jour, l'H-Ami m'a fait découvrir la plage d'Anna Maria Island, dernière des quatre îles avant St-Petersburg (précédée de la Siesta, de la Lido et de la Longboat). Nous avons assisté impuissants, à un puissant (!) coucher de soleil. Moment magique! 

C'est à cet endroit d'ailleurs, que je fis la connaissance de Trois Dames...

Sous un soleil de plomb, elles avaient pris place sur le banc de bois appuyé contre la façade du Sandbar. Immenses verres fumés; sourires engageants; ricanements. 


Puis l'une d'elle, coquinement, me lance un "Ça va?" avec un drôle d'accent coulant. Je me tourne vers Elles et entame une conversation à bâtons rompus... Phrases ponctuées par les quelques mots français qu'elles possédaient... Charmantes...

Arrive un premier mari... Un Monsieur Bouvier. "He speaks French." me lance l'une d'elles. Et M. Bouvier d'entonner l'hymne national... Ok! Je l'accompagne. De ce que je me souvenais des paroles...Fou rire général! 

Ces gens étaient venus célébrer leur 50ième anniversaire de mariage. Les femmes, deux d'entre elles du moins, se connaissaient depuis leur "first grade". Elle ne se sont jamais perdues de vue, et les trois couples habitent Boston, tout près les uns des autres. Leur amicale fidélité me toucha...

Je leur ai fait plaisir en leur disant que j'avais bien aimé leur ville en septembre dernier. Apparemment, ce n'est pas la réputation que dégage leur patelin. Pourtant...M'essemble, hein Ami Pat?...

Quand j'y repense, un sourire niais flotte encore sur mon visage..."
*référence au film "Mange, Prie, Aime", inspiré du livre d'Elizabeth Gilbert
**Rob Brezsny, Capricorne, 23 au 29 mars 2017

2 commentaires:

Zoreilles a dit...

Ta photo de ce bar sur cette plage au coucher du soleil... C'est à couper le souffle! Je t'écouterais raconter, attablée à cet endroit, jusqu'à ce qu'il fasse nuit et j'irais rêver là-dessus.

Fitzsou, l'ange-aérien a dit...

Ce serait un peu comme toutes ces belles soirées passées sur le bord d'un feu de camp l'été...

Histoire fleurie

Une journée s’annonçant d’un gris attristant, motiva la finalisation de ce billet, depuis longtemps semé en feuille. Ça va comme suit....